Les personnes qui souffrent de TPL risquent cinquante fois
plus de décéder par suicide que la population générale
.

Fleuve Saint-Laurent @ Vieux-Port de Montréal
par Shen Blanchette

Le TPL est une maladie mentale qui est considérée grave, complexe et de longues durées également connues sous le nom de borderline. Les personnes qui ont un trouble de personnalité limite ont de la difficulté à contenir leurs émotions ou à y faire face et à maîtriser leurs impulsions. Le TPL touche seulement 1 à 2 % de la population en général. Il est intéressant de noter que l’âge, le sexe, et la culture ne sont pas associés avec le TPL.

Le TPL est très complexe alors il est important de s’y introduire lentement. Nous allons explorer un peu plus en détail la maladie mentale ainsi que certains comportements reliés au trouble. Pour finalement s’ouvrir aux différents traitements et thérapies disponibles.

Noir et Blanc : La pensée dichotomique.

La pensée polarisée s’effectue souvent sans qu’on s’en rendre compte et nous pousse à généraliser les situations sans prendre le temps de les analyser. Nous avons tendance à porter des jugements excessifs.

Tout est très bien ou très mauvais, une personne aidante peut être perçue comme un grand sauveur ou une personne aux qualités exceptionnelles. Mais si l’autre le déçoit, n’est pas d’accord ou le désapprouve, alors il deviendra alors mauvais et considéré comme hostile.

Nous, les borderlines, sommes très sensibles à notre environnement et nous allons parfois, ou même souvent, réagir avec une forte émotion face à des petits changements.

La grande difficulté est de percevoir les choses de manière plus réaliste et a les accepter avec leurs qualités et leurs défauts.

Chez les hommes.

On dit souvent que le TPL touche plus les femmes, mais, de récentes études montrent que les hommes sont autant touchés. Le taux de diagnostic TPL entre femmes et hommes est équivalent. Les hommes sont naturellement moins enclins à consulter pour leurs problèmes psychologiques.

Les symptômes, caractère impulsif et à risques du TPL sont identiques chez la femme et l’homme. Toutefois le niveau de dangerosité est plus élevé chez l’homme.

Que ce soit avec les troubles de la personnalité ou les autres problèmes de santé mentale, les symptômes diffèrent souvent chez les hommes.

Traitements et thérapie.

C’est possible de bien vivre avec un TPL, il faut être persévérant et faire ses exercices de gestions d’émotions chaque jour. Nous sommes tous différents et ce ne sera pas les mêmes choses qui fonctionneront pour tout le monde. Il existe certaines médications qui peuvent nous aider avec la gestion temporaire de nos émotions. Il est important de noter que la médication aura de meilleurs résultats si on pratique des thérapies en même temps.

Suivre une thérapie pour favoriser l’acceptation de soi-même et s’aider à travailler pour avoir des relations stables socialement est une solution qui peut apporter de grands changements dans nos vies.

Une bonne alimentation avec une vie active est souvent associée à une bonne santé mentale et physique. Si vous vous demandez pourquoi être à l’extérieur est bon pour notre santé, je vous invite à lire cet article sur les bienfaits d’être à extérieur.


Source : https://aqpamm.ca/wp-content/uploads/2017/11/Le_trouble_de_le_personnalit%C3%A9_limite.pdf

Source : https://www.camh.ca/-/media/files/guides-and-publications-french/borderline-guide-fr.pdf

Partagez :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *